Vie communale

L'Intercommunalité

La première page d’un grand livre

A l’annonce du projet de fusion des 3 intercommunalités, de nouvelles portes s’ouvrent pour les communes de Seine-et-Marne qui laissent présager la genèse d’une longue histoire…

L’éclosion d’un projet de longue haleine.

Le 1er janvier 2012, lorsque Fresnes-sur-Marne participe au projet d’intercommunalité « Portes de la Brie », naît un réel engagement. Entre la préservation de l’identité communale de chaque ville et village seine-et-marnais et une volonté politique d’agir pour une ruralité moderne, le maire de Fresnes-sur-Marne mène une vraie campagne de coopération, la tête emplie d’idées.

Les élus des mairies de 13 communes de Seine-sur-Marne, poussés par l’ambition de créer un plan commun de développement urbain, ont ainsi construit petit à petit un grand projet selon deux mots d’ordre : proximité et durabilité.

Le maintien d’un équilibre.

Si l’intercommunalité est un remède à l’émiettement communal, elle est aussi un défi au quotidien : celui de maintenir un équilibre.

Un challenge à la hauteur de notre village qui met tout en œuvre pour y parvenir. Avant l’été, les « Portes de la Brie » fusionnent avec deux autres intercommunalités : « Plaine de France » et « Pays de la Goële et du Multien »… Au total, ce sont 34 communes qui s’entendent pour faire valoir une seule idée ; celle de créer une harmonie entre la qualité de vie des habitants, l'environnement et les structures de la ville pour contrebalancer le phénomène grandissant de la périurbanisation. « Un pas en avant » pour les maires de ces villes et villages qui souhaitent valoriser les espaces verts et agricoles, et aussi favoriser le développement de l’économie locale.

Comme le maire de Fresnes-sur-Marne le fait justement remarquer, l’intercommunalité est « la première page d’un grand livre » qui s’écrit à plusieurs.

Des changements au quotidien et pour l’avenir.

« L’intercommunalité s’illustre dans différents domaines ». De la culture à la technologie, cette fusion se fonde sur le désir de développer des structures et des équipements afin de faciliter l’accès à la culture, aux loisirs et à la connexion haut débit, par le biais de l’installation de la fibre optique.

A ce projet déjà plein d’ambitions, les élus y ajoutent une touche verte, en agissant pour la préservation des ressources naturelles (protection des cours d’eau et assainissement...).

Et au quotidien, ce sont aussi dans les traitements des ordures ménagères que l’intercommunalité se loge. La coopération permet une meilleure gestion : du traitement à l’incinération en passant par le tri.

Décidément, c’est un carton plein pour Fresnes-sur-Marne !

Vers le haut

L’intercommunalité c’est aussi le haut débit

Depuis l’entrée de Fresnes-sur-Marne dans le projet de l’intercommunalité Plaines et Monts de France, le projet d’introduction du haut débit est au cœur des débats. Une commission numérique présidée par Mr Marchandeau (maire de Annet-sur-Marne) et constituée de représentants de chaque commune, a été créée afin d’étudier la solution technique la plus adaptée pour chaque ville.

La solution retenue par les conseillers municipaux, permettra l’arrivée du très haut-débit, soit un débit multiplier par 20 à 50 puis dans un second temps de la fibre optique, pour un débit « illimité » pour les Fresnois.